Les enfants Goebbels : des âmes réprimées

À Helga, Hilde, Helmut, Holde, Hedda, Heide, et toutes les victimes innocentes de la guerre…

Entretien écrit avec la mystérieuse et passionnante Frida 

Aujourd’hui, lundi 6 juillet 2020, c’est un voyage dans le passé, et un atterrissage au sein d’une famille allemande sombre, complexe, et mise en scène que je vous propose.

Dimanche 29 avril

Extrait du codicille du testament d’Adolf Hitler rajouté par Joseph Goebbels le 29 avril 1945 à 5h30 au sujet de ses enfants.

« …Avec ma femme, et au nom de mes enfants, qui sont trop jeunes pour se déclarer, mais qui nous rejoindraient sans aucun doute dans notre décision s’ils avaient l’âge de le faire, j’exprime ici-même ma résolution irrévocable de ne jamais abandonner la capitale du Reich, même si elle tombe, et de clore avec le Führer une vie qui n’a personnellement aucune valeur si je ne peux la mettre en service auprès de lui. »

-Erna Flegel : « Vous devez comprendre que nous vivions dans une toute autre réalité. Je voulais qu’elle emmène au moins un ou deux enfants à l’extérieur de Berlin. Mais Frau Goebbels m’a dit : « Les enfants m’appartiennent. Tout m’appartient. » »

Le 1er mai 1945, la vie de six magnifiques frères et sœurs innocents fut arrachée par leurs parents, à une époque où le monde était plongé dans l’horreur. Helga Susanne avait douze ans, Hildegard Traudel en avait onze, Helmut Christian en avait neuf, Holdine Kathrin en avait huit, Hedwig Johanna en avait six, et Heidrun Elisabeth en avait quatre. Ces enfants furent privés de leur droit de vivre et d’avoir une voix contre leur gré, mais ils ne seront jamais oubliés. Vous qui lisez cela aujourd’hui fait de vous une personne en plus consciente de leur destin, car la conscience de l’un est à chaque fois un petit morceau de reconnaissance et de dignité rajouté à la mémoire flottante de ces enfants, ainsi que de toutes les victimes innocentes de la guerre. 

La Seconde guerre mondiale est la période qui me fascine et m’horrifie le plus. Il est impossible pour moi d’imaginer qu’à une époque que j’admire pour ses accomplissements artistiques, certains groupes de personnes étaient consciencieusement prêts à sacrifier des âmes innocentes à un tout autre niveau… Il y a quelques temps, j’avais vaguement entendu parler de l’empoisonnement des enfants Goebbels, mais ce n’est que vers le début de l’année 2020 que j’ai découvert qu’une âme généreuse sur Internet avait décidé de dédier son temps et son travail à la mémoire de ces enfants.

Le site Internet en trois parties de Frida et sa chaîne YouTube

Merci beaucoup d’avoir accepté l’entretien Frida ! C’est un plaisir d’en apprendre plus sur vous ! Pour commencer, quel âge avez-vous, et quels sont vos intérêts professionnels et personnels dans la vie ?

Merci pour cet entretien. C’est la première fois que quelqu’un me contacte pour cela, et je suis très heureuse de pouvoir parler de mon site et de mes recherches sur les enfants Goebbels ! J’ai 26 ans, je suis professeure, et j’ai toujours été intéressée par le domaine de l’enfance, de l’Histoire, et de la royauté victorienne. J’aime lire des romans d’amour, et regarder des films romantiques aux fins heureuses.

Quand, pourquoi, et comment cet intérêt pour les enfants Goebbels a-t-il commencé ?

Je me souviens parfaitement bien de la première fois que j’ai entendu parler des enfants Goebbels ! J’avais 15 ans, et ma professeure d’Histoire nous parlait de la Seconde guerre mondiale. Elle avait mentionné la façon dont le ministre de la propagande d’Hitler ainsi que sa femme avait empoisonné leurs enfants « si blonds et si beaux ». Après avoir entendu ça, j’avais écrit le nom de Goebbels dans mon agenda, mais comme je l’avais mal écrit, je n’avais rien pu trouver à ce sujet sur Internet. Plus tard, j’ai retrouvé mon vieil agenda, et quand j’ai lu le nom de Goebbels que j’avais mal écrit quelques années plus tôt, j’ai essayé de le rechercher de nouveau sur Internet, et j’ai finalement trouvé ce que je voulais ! Voici la première image que j’ai vue de la famille…

Je me suis prise d’affection pour les enfants immédiatement, et j’ai voulu en apprendre plus sur eux. J’ai trouvé leur page Wikipédia, mais ce n’était pas assez. J’avais besoin de mieux les connaître, et de voir plus d’images d’eux.

La Seconde guerre mondiale est une période fascinante. Il y a eu tellement de tragédies et tellement d’enfants qui ont eu des destins tragiques. Qu’est-ce qui vous a poussée à rendre hommage aux enfants Goebbels en particulier ?

Je ne pense pas qu’il y ait une seule raison en particulier. Qu’on le veuille ou non, ces enfants étaient également des victimes de la Seconde guerre mondiale. Il est vrai qu’ils avaient une vie privilégiée, et qu’ils n’ont pas souffert d’une mort lente comparés aux enfants qui sont morts dans les camps de concentration, mais la plupart de ces enfants-là qui ont péri durant la guerre ou au nom du nazisme ont des associations, des fondations, des musées, des sites Internet, des conférences, et des monuments qui leur rendent hommage, alors que les enfants Goebbels, eux, n’ont absolument rien. Ils sont vus comme une exception. Leurs parents et le régime politique qu’ils représentaient étaient extrêmement diaboliques, mais ces enfants en étaient des victimes, et ils ont été manipulés toute leur vie et utilisés comme outils de propagande. J’ai cru bon que quelqu’un leur rende justice, puisqu’apparemment, personne ne l’avait fait avant.

Je sais que vous souhaitez rester anonyme, néanmoins, pourquoi pensez-vous que votre entourage ne serait pas capable de comprendre que vous pouvez avoir un intérêt pour les enfants Goebbels d’un point de vue historique, surtout qu’ils n’étaient que des enfants ? Qu’est-ce que qui vous a effrayée quand vous avez commencé à documenter leurs vies ?

La majorité des gens ne fait pas la différence entre l’Histoire et la politique. Le nazisme a été une période extrêmement cruelle et horrifique dans l’Histoire de l’Humanité, et ces enfants en ont représenté les idéaux pendant plusieurs années. En plus, je travaille comme professeure, et je sais pertinemment qu’aucune personne de mon entourage, que ce soit dans ma famille ou parmi mes collègues, ne comprendraient mon intérêt sans me juger. 

J’admire le fait que vous ayez pris le temps de lire autant de livres pour que le contenu de votre site soit le plus correct possible, et que vous êtes très sérieuse à propos de votre travail. Y a-t-il un livre en particulier que vous avez apprécié, et pourquoi ?

Il y a trois livres que j’ai vraiment appréciés pour différentes raisons.

1. Die Kinder des Reichsministers: Erinnerungen einer Erzieherin an die Familie Goebbels – 1943 bis 1945. Ce livre est un vrai trésor ! Il est basé sur les souvenirs des gouvernantes des trois aînés des enfants. C’est le premier livre que j’ai acheté sur le sujet, et même si je ne comprends pas du tout l’allemand, et que je ne l’ai pas lu au complet, il m’a fait évoluer. Le livre comprend de courtes lettres écrites de la main des enfants Goebbels, ainsi que des photographies personnelles tirées de la collection de leurs gouvernantes qui ne sont pas disponibles ailleurs. En plus, les anecdotes et les descriptions qui sont inclues sont très touchantes ! Ce livre offre une vue vraiment intime de leurs derniers jours et de leur vie privée.

2. Le journal de Joseph Goebbels. Peu importe l’année, le journal de Goebbels est une source très intéressante et détaillée pour suivre l’évolution et la croissance de ses enfants. Toutefois, je dois admettre que son journal me donne des sentiments partagés, car c’est très difficile pour moi de lire ses mots tellement doux au sujet de ses enfants pour qu’il passe ensuite à décrire des évènements terribles avec une froideur inhumaine.

3. Magda Goebbels: The First Lady of the Third Reich par Hans-Otto Meissner. Ce livre a vraiment été une révélation pour moi, et je pense que toute personne désireuse d’en apprendre plus sur Magda devrait le lire ! Avant de lire le livre, je ne l’aimais pas du tout. Mais après l’avoir lu, mon opinion d’elle a changé. Je n’irai jamais jusqu’à justifier ce qu’elle a fait durant sa vie, mais je pense qu’elle était une jeune femme tout simplement perdue, et sans aucune raison de vivre. Quand elle est entrée en contact avec les dirigeants nazis, elle s’est tout de suite emparée de la cause, et en a fait le centre de sa vie. Elle était très dépendante des hommes autour d’elle pendant sa vie, que ce soit son beau-père, ses maris, Hitler… L’auteur était également en contact personnel avec des personnes proches de la famille Goebbels, donc les informations inclues sont intéressantes et fiables.

Quel était votre objectif initial quand vous avez découvert les enfants Goebbels ? Que vouliez-vous créer ?

Mon objectif initial était d’en apprendre plus sur eux. Au départ, je ne voulais rien créer. En fait, au tout début, j’ai créé le site uniquement pour moi, et il était privé. Je voulais juste avoir un endroit où je pouvais garder en réserve toutes les informations et images que je dénichais progressivement.

Pourquoi avez-vous décidé de créer spécifiquement un site Internet en trois parties et une chaîne YouTube, et non par exemple, un livre, ou une page Facebook ?

Au début, j’ai donc créé le site pour moi, et j’ai choisi ce format parce que c’était pour moi le format plus approprié pour conserver les biographies et les albums de manière organisée. C’était originellement un site en deux parties, avec une pour les biographies et la partie concernant l’année 1945, et une autre pour les albums. Cependant, plus je faisais des recherches, plus je me rendais compte que je n’avais plus assez d’espace, et qu’il me fallait en trouver. Dans le même temps, j’ai commencé à trouver des documentaires et des images d’archives montrant les enfants, et j’ai pensé que YouTube était une bonne option pour enregistrer tous ces extraits, tout en rendant le contenu du site plus interactif et en informant les gens des mises à jour. Je trouve qu’un livre n’est pas le meilleur format parce que je continue à trouver de plus en plus d’informations et d’images au sujet des enfants, et je voulais un format qui puisse constamment être renouvelé et mis à jour. Je n’aime pas non plus Facebook / Instagram / VK car je les trouve trop informels. 

Pour continuer sur cette note, j’ai remarqué sur votre site que vous aviez trafiqué certaines des photographies sur lesquelles Hitler apparaît afin de le cacher. Comme vous, je ne m’identifie en rien à la politique, et je suis horrifiée chaque fois que j’en apprends sur ce que sa dictature a eu comme impact dans le monde, mais je suis passionnée d’Histoire, avec le meilleur et le pire. Pourquoi essayer de faire disparaître Hitler de photographies historiques, et non le couple Goebbels par exemple ? Si on y va comme ça, ils étaient tout aussi responsables que lui pour cette sinistre période.

C’est un choix personnel. Je trouve la figure hitlérienne extrêmement glauque et monstrueuse. Hitler était le visage du nazisme et de l’Holocauste, et je ne supporte pas de voir son visage à côté de ceux des enfants Goebbels.

Les photographies et les extraits vidéo que vous avez collectionnés montrent ces enfants d’une manière tellement innocente et heureuse… ! Cette histoire est incroyablement triste ! Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’ils étaient des victimes de la guerre, et donc, que l’on devrait se souvenir d’eux en tant que telles. Vous avez également créé vous-même une magnifique et touchante vidéo pour les honorer dans laquelle on peut ressentir le caractère unique de chacun d’eux ! Y a-t-il un ou plusieurs d’entre eux dont vous vous sentez plus proche, et si oui, pourquoi ?

Je me sens proche de tous pour différentes raisons. Je pense qu’ils étaient tous spéciaux et uniques chacun à leur manière, et qu’ils étaient très différents. Je me sens attachée à Helga, parce que selon tous les témoignages, elle était très intelligente et brave pour son âge. Et le fait qu’à seulement douze ans, elle semblait savoir ce qu’il se passait pendant les derniers jours de sa vie, et qu’elle a essayé de se défendre contre la personne qui l’a tuée me fait l’admirer de tout mon cœur. Je me suis toujours sentie désolée pour Hilde. Je pense qu’elle était toujours dans l’ombre de Helga. Selon toutes les sources, Hilde était de très bonne nature, adorable, et timide. Je pense que les adultes tournaient toujours autour de Helga, et qu’elle acceptait la situation avec résignation. En ce qui concerne Helmut, le fait qu’il était le seul garçon, et le seul espoir de son père, le rendait sensible, un peu efféminé, et rêveur, et cela me touche profondément car il était incompris et pas suffisamment remarqué. J’ai toujours trouvé que Holde était la plus belle des enfants. Je pense que si elle avait eu la chance de vivre, elle serait devenue une grande beauté. Néanmoins, j’ai toujours été désolée de lire tout ce qui a été écrit, et qui confirme qu’elle était rejetée par ses frères et sœurs. Comme Helga et Hilde avaient l’une et l’autre, et que Hedda et Heide étaient très proches, Holde était un peu mise à l’écart. Hedda est peut-être celle pour qui je ressens le moins d’attachement, même si elle semblait créative, amusante, et avec une vraie petite personnalité. Et je trouve Heide juste trop mignonne avec son allure de poupée et son sourire coquin.

Vous avez fait un travail long et admirable en collectionnant les extraits des documentaires également, et de nombreuses personnes les ont visionnés et commentés, et continuent de le faire quand vous postez quotidiennement dans la section « Communauté » de votre chaîne YouTube. Je suis surprise de voir que toutes ces personnes ont toujours à cœur l’Histoire de ce monde comme ça de nos jours, et Internet, à ce propos, est comme une énorme bibliothèque gratuite de l’Histoire du monde ! C’est incroyable de voir que certaines personnes comme vous dans le monde entier peuvent se réunir autour d’un sujet commun, et utiliser Internet comme outil intéressant de documentation ! La plupart des commentaires que j’ai lus jusqu’à présent viennent de personnes qui ressentent beaucoup de tristesse pour ces enfants, tout en vous félicitant pour votre travail également. Avez-vous reçu des commentaires péjoratifs ou très spécifiques dont vous aimeriez parler ? Avez-vous déjà vécu des expériences particulières que vous voudriez partager ?

En ce qui concerne la première question, oui, j’ai reçu des commentaires insultants ou offensants à mon égard, mais je n’y prête aucune attention. Les commentaires que je trouve les plus offensants sont ceux qui insultent les enfants, ou se moquent de leur mort, ainsi que ceux qui soutiennent Hitler et le nazisme. Tous ceux-là, je les supprime immédiatement ! Une de mes meilleures expériences que j’ai vécues sur YouTube s’est passée il y a quelques années, quand une utilisatrice russe a emprunté dans les archives allemandes un film de 25 minutes dans lequel on peut voir les enfants Goebbels durant l’été 1943 ou 1944, et l’a partagé avec moi en privé. J’ai pleuré en le visionnant. Toutefois, elle m’a demandé de ne pas le partager pour des questions de droits d’auteur, donc je ne peux pas le rendre public. Mais cette action de la part de cette personne que je n’avais jamais rencontrée a vraiment fait toute la différence pour moi !

Pour conclure cet entretien, quels sont vos plans pour l’avenir avec le travail que vous avez accompli Frida, et de quoi souhaiteriez-vous que les gens se souviennent à propos de vous, de votre travail, et bien sûr, des enfants Goebbels ?

J’ai pensé à ça pendant longtemps, et je ne sais pas quoi répondre. Je vais continuer de travailler sur mon site et ma chaîne comme je l’ai fait jusqu’à maintenant. J’aimerais que YouTube ne supprime pas mes vidéos, et j’aimerais que mon site serve comme source vers laquelle les gens peuvent se tourner s’ils veulent en apprendre plus sur les enfants et leur histoire. Je veux que les gens se souviennent d’eux en tant qu’individus et en tant que victimes, et non en tant que descendants de Goebbels ou en tant que symbole du nazisme.

Merci Frida !

Malgré sa mauvaise réputation pour certaines choses, Internet est aujourd’hui le seul endroit où l’on peut librement et constamment ajouter les restes virtuels de ceux dont on ne parlera plus jamais dans la vraie vie, tout en atteignant le monde entier en même temps… !

Je crois au hasard, sauf quand j’écris.

À la semaine prochaine pour une autre histoire !

Références

Auteure / Journaliste / Collage photo : Margaux Soumoy

Laisser un commentaire